Ultimo aggiornamento / Last updating: 22.02.2014

 

Field, Sean L. - Lerner, Robert E. – Piron, Sylvain (dir.),
Marguerite Porete et le "Miroir des simples âmes".
Perspectives historiques, philosophiques et littéraires / Sean L. Field, Robert E. Lerner, Sylvain Piron (dir.) .-
Paris, Vrin 2013
362 p., 34€.
(Études de philosophie médiévale, 102)

1.
[22.02.2014]


Redécouvert et publié par l’historienne italienne Romana Guarnieri au milieu du XXe siècle, le Miroir des simples âmes de Marguerite Porete est un ouvrage hors du commun à plusieurs égards : chef d’œuvre de la littérature médiévale en langue française, texte fondamental de la mystique occidentale, il offre également le cas exceptionnel d’une œuvre spéculative rédigée par une femme au Moyen Âge. De son auteur, on ne sait presque rien, si ce n’est qu’elle fut sans doute béguine à Valenciennes ou dans les environs et qu’elle refusa de parler pour se défendre lors de son procès. Condamnée par l’inquisiteur de France pour avoir persisté à diffuser un livre déjà condamné, elle fut brûlée en place de Grève le 1er juin 1310.

Les articles réunis dans ce volume sont pour partie issus d’un colloque international organisé à Paris pour marquer le septième centenaire de sa condamnation. Ils apportent de nouveaux éclairages sur les horizons politiques et sociaux de Marguerite, sa culture théologique et littéraire. Trois articles proposent une interprétation à nouveaux frais de son procès. Une étude des états de langue française dans lesquels est conservé son texte permet d’apporter une série de corrections à l’édition Guarnieri.


Table des matières:

Sean L. Field, Robert E. Lerner, Sylvain Piron, “Marguerite Porete et son Miroir: Perspectives historiographiques,” p. 9-23.

John Van Engen, “Marguerite (Porete) of Hainaut and the Medieval Low Countries,” p. 25-68.

Sylvain Piron, “Marguerite, entre les béguines et les maîtres,” p. 69-101.

Geneviève Hasenohr, “Retour sur les caractères linguistiques du manuscrit de Chantilly et de ses ancêtres” (avec 8 pages de corrections à l’édition Guarnieri/Verdeyen), p. 103-126.

Olivier Boulnois, “Qu’est-ce que la liberté de l’esprit ? La parole de Marguerite et la raison du théologien,” p. 127-154.

Camille de Villeneuve, “Au-delà de la dette : la dissolution de la relation d’amour dans le Miroir des simples âmes de Marguerite Porete,” p. 155-167.

Jean-René Valette, “Marguerite Porete et le discours courtois,” p. 169-196.

Robert E. Lerner, “Addenda on an Angel,” p. 197-213.

William J. Courtenay, “Marguerite’s Judges : The University of Paris in 1310,” p. 215-231.

Sean L. Field, “William of Paris’ Inquisitions Against Marguerite Porete and Her Book,” p. 233-247.

Marleen Cré, “The Mirror of Simples Souls in Middle English Revisited :  The translator and the compiler,” p. 249-262.

Geneviève Hasenohr, “La seconde vie du Miroir des simples âmes en France : Le Livre de la discipline d’amour (XVe-XVIIIe s.)” (avec édition d’extraits du Livre de la discipline d’amour), p. 263-317.

Bibliographie et indices

<< Home PHMAE