Ultimo aggiornamento / Last updating: 29.02.2012

Pierre de Jean Olivi
La matière, Texte latin introduit, traduit et annoté par T. Suarez-Nani, C. König-Pralong, O. Ribordy et A. Robiglio .-
Paris: Vrin, 2009
(Translatio)
360 p.
ISBN 978-2-7116-2161-3


1.
[23.03.2009]

Tables des matières
Introduction, par Tiziana Suarez-Nani, 7
Indications bibliographiques, 49

Pierre de Jean Olivi, Questions sur le deuxième livre des Sentences
Question XVI: En premier lieu, on demande si dans les anges et dans toutes les substances intellectuelles il y a composition de matière et de forme, 65
Question XVII : En deuxième lieu, on demande si la puissance de la matière ajoute quelque chose de réellement différent à son essence, 253
Question XVIII : En troisième lieu, on demande si la matière peut être par elle-même le principe efficient de quelque chose, 275
Question XIX : En quatrième lieu, on demande si Dieu peut produire la matière sans aucune forme, 281
Question XX : En cinquième lieu, on demande si la matière possède plusieurs différences matérielles qui la spécifient, comme nous le constatons dans les formes, 297
Question XXI : En sixième lieu, on demande si la matière est par son essence une numériquement en toutes choses, du moins en toutes choses corporelles, 325

Index des noms, 353
Index scripturaire, 356
Index des notions, 357
Table des matières, 359


Qu'est-ce que la matière? Une pure puissance sans contours ni détermination, un «presque rien» qui échappe à toute saisie conceptuelle? Ou plutôt la «nature-mère », le réceptacle universel de tous les êtres, le substrat qui permet la génération et le devenir de toutes choses? La question fait l'objet d'un vif débat philosophique au Moyen Âge. Pierre de Jean Olivi (1248-1298), bien connu pour ses positions radicales dans la querelle sur la pauvreté, aura été l'un des protagonistes majeurs de ce débat: les textes traduits ici pour la première fois en langue française révèlent la force et la rigueur d'une conception qui fait de la matière non seulement l'assise universelle de toutes choses, mais aussi la condition de possibilité de l'ordre et de l'harmonie de l'univers et de la relation des êtres humains à Dieu (4ème de couverture)

Red. Lecce